Le Classement

Le classement français, comparé à la plupart des autres pays, est très performant.

Malheureusement, l'importance légitime mais démesurée que les enfants (et les adultes ?) y apportent a amené la Fédération Française de Tennis à apporter des modifications n'allant pas toujours dans le sens des valeurs développées par le sport : la défaite ne compte plus, net avantage à celui qui joue le plus de tournois, c'est à dire qui dépense le plus d'argent (nous ne sommes plus égaux devant le classement). Avantage : le joueur est plus concentré sur le fait de gagner et non pas "de jouer pour ne pas perdre". Ne pas bien jouer en début de saison n'hypothèque pas la suite de la saison.

Notre but n'est pas de faire le procès de cette 'nouvelle' formule, bien que cela soit très tentant et souvent demandé. De toute façon, la FFT va faire évoluer ce système de calcul. Nous nous contenterons de donner une ou deux indications.

Le classement n'est qu'une conséquence de votre niveau de jeu, de votre valeur. Cela ne doit pas être l'objectif prioritaire (voeu pieux ?).

Seul l'objectif de vous améliorer, de mieux jouer au tennis doit vous guider. Ceci vous permettra d'optimiser votre progression, d'éviter certaines désillusions (toujours néfastes à votre tennis) et c'est tout simplement la stratégie mentale adoptée par tous les champions (à quelques exceptions près).

Dans les interviews des champions, ils ne vous parleront que de leur intention de faire le mieux possible, de jouer match par match. Il est très rare de voir des joueurs annoncer : je dois terminer l'année dans les 50 meilleurs mondiaux, etc (excepté les plus jeunes). De même, très peu de joueurs débutent un tournoi en déclarant : 'je vais ou je veux ou je dois gagner Roland Garros'.

Date de dernière mise à jour : 09 Déc 2013